En vedette

Les musées de la musique N°1 : la MOTOWN le son qui changea l’Amérique.

Kolade Anderson

 

Force irrésistible de changement social et culturel, la légendaire Motown a marqué non seulement l’industrie de la musique, mais aussi la société dans son ensemble, l’une des plus belles réussites du XX siècle. Aucune autre maison de disques dans l’histoire n’a exercé une influence aussi énorme sur le style ; la substance de la musique et de la culture populaire. Avec plus de 180 tubes classés numéro 1 dans le monde entier, cette influence se fait encore sentir aujourd’hui ; de la pop au hip-hop .

 

Il y a plus d’un demi-siècle de cela, le 12 janvier 1959, pour être exact, un jeune auteur-compositeur afro-américain du nom de Berry Gordy fondait sa société grâce à un prêt de 800 dollars US obtenu auprès de sa famille, marquant ainsi la naissance de la “Motown Records Corporation”. C’est une compagnie de disques américaine qui fait partie de Universal Music Group. Elle s’appelait d’abord Gordy, puis Tamla, avant d’être rebaptisée Motown en 1960. Son nom est la contraction de Motor Town, « la ville du moteur », le surnom de la ville de Détroit ; qui était alors la capitale de la production automobile. Gordy, en hommage à ce qu’il considérait comme la qualité “down-home” des gens chaleureux et affectueux autour desquels il a grandi, a utilisé “town” au lieu de “city”, ce qui lui a donné la contraction “Motor Town” et le nom parfait pour sa société et son nouveau label Motown.

 

En lançant sa maison de disques, Berry Gordy avait pour objectif de séduire à la fois le public noir et le grand public blanc avec des chansons de Soul et de Rhythm and Blues (ou R’n’B) plus accessibles que chez la production de labels concurrents tel que Stax. Il organisa sa société en une véritable « usine à tubes » dans laquelle rien n’était laissé au hasard : s’entoura des meilleurs compositeurs, des interprètes les plus prometteurs et apporta un soin particulier à la production. Fort de son expérience chez Lincoln-Mercury, il mit en place le système du “contrôle de la qualité“, afin de garantir que seuls les meilleurs produits soient mis sur le marché. Des réunions se tenaient le vendredi matin, au cours desquelles les producteurs soumettaient leur produit au vote. Tous étaient libres d’exprimer leur opinion en toute honnêteté.
Gordy déclarait ainsi que

« ces réunions étaient l’un des éléments clés de la croissance et du succès global de l’entreprise ».

La concurrence était féroce et c’était la survie du plus apte qui se jouait à chaque fois. Beaucoup d’artistes se sont épanouis dans ce processus axé sur le développement fonctionnant 24 heures sur 24 ; système qui nourrit le talent artistique des chanteurs, des écrivains, des producteurs, ainsi que les auteurs-producteurs. En 1959, le premier tube, sorti sous le label Tamla, est Money (That’s What I Want) de Barrett Strong.
Parmi les artistes qui ont marqué la Motown, on peut citer, parmi les interprètes, Michael Jackson & The Jackson Five, Diana Ross et The Supremes, The Four Tops, Martha and the Vandellas, Smokey Robinson, Gladys Knight, Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Pointer Sisters, Edwin Starr et The Temptations. Dans la catégorie des auteurs-compositeurs, on notera, entre autres, Berry Gordy lui-même, Smokey Robinson Holland, Dozier et Holland, Deke Richards, Norman Whitfield et Barrett Strong, Nickolas Ashford et Valerie Simpson.

De 1959 à 1972, le groupe de musiciens de studio The Funk Brothers enregistra la majeure partie des disques de la firme et participa à façonner le « son Motown » : une musique soul mâtinée de pop, un chant et des claquements de mains inspirés du gospel.
En 2003, le documentaire Standing In The Shadows Of Motown (devenu en français La Véritable Histoire de Motown) rend hommage à ces artisans de l’ombre. En 1971, Motown déménage à Los Angeles et des artistes importants tels que Stevie Wonder ou Marvin Gaye deviennent indépendants artistiquement, bien que toujours distribués par Motown. À cette époque d’autres valeurs montantes arrivent comme The Jackson Five et Michael Jackson pour la première partie de sa carrière solo, ou Lionel Richie avec ou sans The Commodores. La plupart des grands artistes de la Motown ont, à un moment ou à un autre, voulu quitter le label car les contrats proposés par Berry Gordy étaient très peu avantageux. Le taux de royalties proposé aux artistes était extrêmement bas et la Motown leur imposait des contraintes strictes d’exclusivité. Ainsi, les noms « The Supremes » et « Jackson 5 » sont restés propriétés de la Motown après le départ des artistes qui durent se trouver un nouveau nom de groupe. En 1983, la Motown convaincre de nombreux artistes partis faire des affaires ailleurs (Michael Jackson and The Jackson Five, avec Jermaine, resté à Motown, Diana Ross, Marvin Gaye) de revenir pour réaliser un concert évènement pour les 25 ans du label. Michael Jason y présente pour la première fois son « moonwalk ». Après l’émission, plusieurs artistes retraailleront avec Berry Gordy. Le son Motown a fortement influencé de nombreux groupes, dont les Beatles qui reprendront plusieurs chansons produites par la firme.

 

La Motown a été la première maison de disques appartenant à des Afro-Américains à briser les préjugés raciaux en devenant la maison de disques indépendante la plus prospère de l’histoire et l’entreprise afro-américaine la plus florissante d’Amérique. Elle a porté le concept de chansons pop simples et accrocheuses à un niveau de sophistication entièrement nouveau et, grâce aux racines de la musique dans le gospel et le blues, à une intensité viscérale. Avec la Motown, la musique populaire noire ne sera plus jamais minimisée. Sur le plan esthétique et commercial, les réalisations de la Motown resteront probablement inégalées. Aujourd’hui, le label fait partie du groupe Universal Music, avec son catalogue de musique enregistrée classique géré par Universal Music Enterprises (UMe). Les chansons intemporelles de la Motown entre 1959 et 1985 sont représentées par EMI Music Publishing.
De nos jours, cette petite maison dans laquelle tout a commencé ; et où certains des plus grands noms de la musique ont débuté a laissé place au Motown Museum. Il s’impose comme un véritable lieu de pèlerinage pour les fans invétérés. Elle a récemment célébré le 60ème anniversaire de sa fondation, en 2019. Le musée révèle ses trésors avant d’emménager dans un nouvel espace flambant neuf.

« Il y a soixante ans, cet héritage musical extraordinaire est né à Detroit », expliquait la présidente et directrice générale du musée Motown, Robin Terry. « Berry Gordy est un homme de vision, de talent et de génie, qui a utilisé son instinct d’entreprise et ses talents remarquables pour transformer 800 $ en un héritage historique qui changera la donne. En cours de route, la Motown Record Corporation a répandu l’inoubliable ‘Motown Sound’ dans le monde et créé un phénomène mondial transcendant qui est aujourd’hui apprécié par les mélomanes. »

 

Berry Gordy Jr. devant la maison Motown Hitsville USA sur West Grand Blvd à Detroit. Photo prise par Tony Spina / Photographe en chef, Detroit Free Press en 1964 (c) Tony Spina, Detroit Free Press
Vous pourrez y admirer les authentiques tenues des plus grandes stars, découvrir la formidable histoire de la Motown et visiter le Studio A c’est un flashback inoubliable qui vous est proposé, avec les instruments et consoles de mixage d’époque. L’on peut aisément y imaginer Stevie Wonder ou les Jackson Five s’y préparer pour un enregistrement. Et si vous optez pour la visite guidée (incluse dans le prix du billet d’entrée), le guide pourrait même vous convier à une petite session studio. Vous pourrez également visiter le premier étage, où vivait Berry Gordy avec sa famille ; puis également découvrir des anecdotes croustillantes sur les artistes, auteurs, compositeurs et d’autres contributeurs.

 

Les heures d’ouverture du Motown Museum varient selon la période de l’année mais il se visite généralement du mardi au samedi. Le musée est également ouvert le lundi en juillet et août. Situé à environ 7 kilomètres du centre-ville, il dispose de places de stationnement gratuit à proximité et est également desservi par le réseau de bus du centre de Detroit (DDOT).

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire