Actu Artiste

LE BILAN DU SHOWBIZ BENINOIS EN 2017

L’année 2017 a pris fin de la plus belle manière laissant place à 2018 dont les jours s’égrènent petitement déjà. Pour que cette nouvelle année soit plus fructueuse que l’an dernier, un bilan global sur la musique urbaine béninoise s’impose à nous.

D’entrée de jeu, faut avouer que du studio au podium en passant par “devant les caméras”, ça a bougé sur toute la ligne surtout avec l’artiste T!Boy la grosse révélation de 2017 qui a damé les pions aux jeunes rappeurs CRISBA et SIRANO avec la célébrissime chanson ” Trélélé” devenue hymne en un temps record. Siano Babassa, H-LEX, Manzor, Nelly DY…sont aussi de nouveaux noms à suivre de près. Toujours dans l’underground, les MC tels que Don Amos, OMC ID, Bigstorm, Black Monarc Mc, SK Ekpinzi, Chaarlity…. se sont débattu pour garder les projecteurs braqués sur eux à travers des sorties de singles audio et vidéo très bien appréciée par le public.

Les artistes FANICKO, NIKANOR, TYAF et VANO BABY qui constituent le quatuor gagnant de 2016 ont poussé la barre plus haute pour mieux se positionner dans cet atmosphère de rude concurrence.
Et dans les sphères du vedettariat, le public a eu droit à plusieurs albums pas des moindres(Dibi Dobo – Tour de Pise II; Nasty Nesta – Noubiyôyô; Kemtaan -Mise A Jour III & Niyi Kosiberu – Idunu) et pendant ce temps, les artistes Jupiter, WP BaBaJèJè, Blaaz, le CCC et tous les autres ténors rivalisaient d’ardeur pour garder leur titre de guest star.
L’innovation et la création dans l’ingénierie de sons et la réalisation de clips ont placé respectivement Rauny Sagbohan dans le fauteuil de “meilleur beatmaker 2017” et Cass Lee comme “Meilleur Réalisateur 2017″.
Grosso modo, tout était presque parfait hormis la bourde ” Femme dénudée” orchestré par Vano, la disparition totale du festival Hip Hop Kankpé(HKH) et les clash sans retour pécunier entre certains acteurs du milieu. C’est donc le moment de tirer un coup de chapeau aux hommes de l’ombre qui font un travail de fourmis autour de ces talents qui, à coup sûr, vont plus nous choyer en 2018 avec des projets plus maouss. Vivement la fin de 2018 pour qu’on refasse ensemble le point de cette nouvelle année.

 

 

Juda Sion LAGBENOU

1 Commentaire

Laissez un commentaire