Actu Event

Actu : Kromozom défie la covid-19 en organisant la deuxième édition de son spectacle d’humour ‘’Edabo 2020’’.

EDABO 2020

 

 

Kromozom n’a vraisemblablement pas abandonné ses études en sciences naturelles pour devenir chômeur dans l’humour. Le comédien qu’il est ne veut rien laisser l’empêcher de faire ce qu’il sait faire le mieux : faire marrer les foules. Entouré de son armada de collaborateurs et sponsors, Kromosom veut renouveler son spectacle de fou rire ‘’EDABO’’ même si cette année, la grande messe du rire ne pourra se faire que devant un public de 400 personnes.

‘’Mes dossiers n’ont pas été acceptés sur le parlement du rire’’

‘’EDABO, c’est né de plusieurs frustrations’’ confiait Kromozom au court de sa récente conférence de presse où il annonçait avec son équipe la tenue de l’édition 2020. Le plus élégant des humoristes béninois révélait en fait qu’il a envoyé plusieurs fois son dossier au Parlement du Rire (la plus grande plateforme d’humour en Afrique francophone) sans jamais obtenir une suite favorable.
Frustré par ces multiples rejets qui ne l’ont pourtant pas fait douter de sa légitimité en tant qu’humoriste de grand talent, Kromozom décida de créer son propre festival d’humour en s’inspirant du ‘’Marrakech du Rire’’ de Jamel Debbouze et de ‘’BONJOUR !’’, le plus grand Festival ivoirien d’humour. C’est ainsi que ‘’EDABO’’ nait et fait son baptême en 2019 avec un premier spectacle devant environ 1200 spectateurs qui avaient inondé la grande salle du Bénin Royal Hôtel avec des larmes de rire.
En raison de la COVID 19, ‘’EDABO 2020’’ ne pourra pas battre le record de 2019 en termes de vente de tickets, mais malgré cela, le rendez-vous du rire se tiendra bel et bien.

Je n’ai pas pris le 10e de leur salaire, mais en plus j’ai été maltraité’’

Si Kromozom est aussi déterminé à renouveler ‘’EDABO’’ pour sa deuxième Édition malgré le contexte pandémique, c’est à cause de la colère qu’il ressent vis-à-vis des mauvais traitements infligés aux artistes béninois comparativement aux artistes étrangers et internationaux. Ceux-ci en effet sont mieux respectés et mieux payés que les talents locaux même quand ils sont invités à se produire au Bénin.

Si les promoteurs et organisateurs ne veulent pas valoriser les talents locaux, alors il urge que les artistes eux-mêmes organisent des évènements pour se donner de la force et de la valeur. Voilà ce que Kromozom a fini par comprendre et c’est ce qui nourrit sa détermination à faire de ‘’EDABO’’ un rendez-vous annuel qui se tiendra contre vents et marées chaque dernier samedi avant Noël.
Pour le compte de ’’EDABO 2020’’, le rendez-vous est donc pris pour ce samedi 19 décembre au Bénin Royal Hôtel à partir de 19 h dans le respect des gestes barrières. On se demande bien ce que Kromozom et ses invités ont préparé au public. Si le confinement leur a inspiré des vannes plus originales et encore plus irrésistibles, on le saura ce SAMEDI.

 

 

TERTULIEN

Laissez un commentaire