Actu Culture Focus

Interview : Focus sur le FestiFlash avec son promoteur Bob-Rodly d’Almeida

Cissletblog : Bonjour ! Présentez vous s’il vous plaît.

Bob : Bonjour. Je suis Bob Rodly d’Almeida à l’état civil. Suis connu sur le nom de B-Rod Photography, suis le promoteur du Festi flash et directeur de l’entreprise B-empire

Cissletblog : Parlez nous du festi flash, de l’origine et ce qui vous a inspiré à organiser cet événement.

Bob : Festi flash est le premier festival de photographie au Bénin et une en Afrique francophone en terme d’accessibilité et de “démocratisation” de l’art vers le public. C’est un projet qui a connu jour le 26 juin 2015, qui fait son petit bout de chemin et qui gagne la place dans le coeur des béninois et de tout africain qui a en eu connaissance. Le Festi flash connaît un véritable engouement au sein de la couche juvénile et petit à petit se positionne dans l’univers des événements.
À l’origine, le Festi flash est le fruit de long moment de réflexion .”Étant photographe, j’ai remarqué qu’au Bénin qu’il avait pas un esprit collaboratif, pas de structure rien à l’horizon qui pouvait permettre à croire au lendemain meilleur en tant que photographe. C’est de cette réflexion qu’est parti le besoin de mettre sur pied tout un dispositif pouvant permettre aux photographes de vivre de la photographie plus tard.”

Cissletblog : Quel est le but visé en organisant un tel événement ?

Bob : Le but visé est de promouvoir la photographie, de le rendre plus accessible au plus large public, de permettre à tout photographe de montrez sa potentialité et de favoriser les collaborations entre photographes.

Cissletblog : Quel apport aurait-il sur la société ?

Bob : L’apport est de changer les mentalités, de montrer un visage différent de la corporation ou du métier. La photographie est un métier comme tout autre et on peut en vivre. Il y a quelques années les gens se disaient que la photographie est un métier pour ceux qui ont échoués dans les études ou dans la vie professionnelle de façon générale. Une autre mentalité assez répandue est que l’art en général et l’art photographiqueen particulier est réservé à une certaine élite. Le Festi Flash est venu donc bousculé ces différents préjugés. En 3 éditions nous avons pu inculquer au public que la photographie est une chose importante et que le photographe est à respecter. Pour preuve, les jeunes sont fiers aujourd’hui de dire qu’ils sont photographes. Nous avons également pu démontrer qu’il existe de nombreux jeunes talents béninois et qu’il n’était pas nécessaire d’importer les compétences avant de pouvoir réaliser des prestations de qualité. Pour finir, nous avons pu “démocratiser” l’art photographique et le rendre accessible au plus grand nombre.

Cissletblog : Qu’est ce qu’il faut espérer de nouveau de cette 4ème édition ?

Bob : La 4ème édition va permettre d’aller encore plus loin en ramenant la photographie dans les quartiers populaires de Cotonou. En effet, il est prévu 5jours de site itinérant dans la ville pour des expositions photos. Une manière pour le comité d’apporter la photographie au public. Les années antérieures c’était le public qui venait vers la photographie, cette année nous allons vers le public. Nous allons aussi primé 4 photographes émérite sans oublier quelque prix spéciaux, les conférences de formation pour permettre à nos jeunes d’apprendre les rudiments et pouvoir mieux rendre plus tard. Pour rappel, le Bénin à la chance d’avoir ce projet unique en son genre donc on essaie d’innover à chaque fois.

Cissletblog : Elle aura lieu quand et où ?

Bob : Cette 4ème édition aura lieu pendant 5jours du 23 au 28 septembre 2018 dans plusieurs quartiers de Cotonou et à la place du souvenir pour les 26, 27 et 28 pour la grande apothéose.

Cissletblog : Quels sont les critères à participer au festi flash ?

Bob : les critères varie selon le type de participation, les exposants n’ont pas les mêmes critères que ceux qui veulent suivre une formation etc.. Ci bas les critères pour participer à l’exposition.

 

 

 

Cissletblog :Comment voyez vous le Festi flash d’ici 5 ans ?

Bob : D’ici 5 ans nous voyons le festival comme un grand rassemblement de tout les photographes de la sous région. Dans 5 ans la plus grande forme de promotion de la photographie et des photographes africains de par dans le monde. Un plateau qui mettra en lumière le vrai potentiel des photographes africains. Créer un réseau de photographe africain pour la promotion de l’art.

Cissletblog : Festiflash n’ambitionne t-il pas de s’étendre à l’international.

Bob : J’aime bien la question. Ça à toujours été notre but. Le festival sera international dès les prochaines éditions. On n’a montré de quoi on était capable au Bénin et l’international nous appelle aussi . Ce n’est pas un choix mais une obligation.

Cissletblog : Que répondez vous à ceux qui pense que vous devriez délocalisé l’événement hors des frontières de Cotonou ?

Bob : On le fera au moment opportun. Ça ne sert à rien de se précipiter et de ne pas faire à la hauteur des attentes, de la vision et des objectifs qu’on s’est fixé.

Cissletblog : On sait que le monde de l’image est immense, alors y’a que les photographes qui sont concernés par l’événement ?

Bob : Les photographe reste la cible première du projet de Festiflash. Après, sont concernés tous les métiers connexes à la photographie (maquilleuse, styliste, accessoiriste et pleins d’autres)

Cissletblog :Votre mot de fin ??

Bob : Sachez que la photographie aujourd’hui a un autre niveau et elle est importante, indispensable et quasi présente dans tout ce qui se fait aujourd’hui. Je remercie le comité d’organisation et tout ceux qui soutiennent de près ou de loin le projet. Ce n’est pas facile mais nous y arriverons tous ensemble. Nous pouvons rendre l’impossible d’hier possible aujourd’hui.

L’equipe CISSLETBLOG te remercie aussi et On se donne rendez vous alors du 23 au 28 septembre 2018… A plus

Laissez un commentaire