Actu

Actu : J’AI ÉTÉ AUSSI VICTIME D’UNE AGRESSION SEXUELLE LÀ-BAS HEIN..

La dénonciation du viol, du harcèlement moral et sexuel est bien l’affaire qui fait tâche d’huile sur les médias sociaux depuis le soir de ce 1er mai. Tout est parti du post de la journaliste Angela KPEIDJA sur Facebook. Les commentaires et les analyses fusent de partout. Dans le lot de ces analyses, nous avons choisi une qu’on a jugé bon de vous exposer. Cette analyse porte la plume de l’acteur culturel Spérodidas LEPRINCIPAL. Ne manquez surtout pas de nous donner votre avis sur la substance de son analyse que nous vous proposons ici

 

 

C’était carrément un viol distant. Malgré moi j’ai été attiré par la façon dont ses faits et gestes réduisaient en parties très menues mes pauvres nerfs…

C’était un weekend à la fin d’une émission très suivie sur la TV. Un samedi ou un dimanche je n’en ai plus grand souvenir. Mlle A. était vêtue d’une robe chic marron-thé avec de légères broderies de soie de même couleur qui lui descendait juste au niveau de ses jambes en embonpoint, fermes et de bonne nature. Je me tenais debout là, sur le parking presque dans sa ligne de mire. Je ne comprenais vraiment rien. Sa grâce était éblouissante. Elle s’approchait. Pendant ce temps le brillant le présentateur de l’émission me lançait “Bon après midi Spéro ; on s’appelle” en s’éloignant vers son véhicule. Mlle A., était proche de moi et se dirigeait vers la rédaction. Mais avant, j’ai reçu une poignée de main. “Bonjour comment vas tu?” avec un large sourire gracieux qui exerce sur mon regard un attrait irrésistible, si bien que j’ai failli lui avouer qu’elle était devenue pour moi une sorte de pression. Je voyais ses yeux noirs briller. Puis, tout à coup, à la suite d’une dilatation volontaire des pupilles, cet éclat s’amortissait pour s’évanouir dans la chaude et trouble aimantation des prunelles. J’en subissais malgré moi l’attirance. Elle me tend sa main que je saisis automatiquement. Cet instant était bêtement magique. J’avais l’impression que la paume de sa main s’était décalquée sur la mienne. Je n’ai pu m’empêcher de suivre son départ. Tellement j’étais irrésistiblement attiré par la grâce de son physique au point où la tentation de la posséder par un geste irréfléchi me traversait l’esprit. Je l’observais s’éloigner dans une démarche moelleuse avec sa hanche galbée et plantureuse. Sa poitrine était large et aguichante. Une sorte de charme devant laquelle le soleil et la lune deviennent stupides. Tellement son postérieur était proéminent et soutenu par sa forme de guitare.
Mon membre entre mes jambes avait reçu un coup de dopage rapide à la vue de ses lèvres bien dessinées. Je venais ainsi d’être agressé.
Je pense a 1000 choses maintenant mais les images de ce fameux week-end me parviennent encore. Suis je donc en permanence agressé. Je suis une victime. Une victime silencieuse.
Si vous êtes homme dans mon cas, soyez forts. Nous sommes des victimes d’agression sexuelle.

Spérodidas LEPRINCIPAL

Laissez un commentaire